Approches interdisciplinaires et transdisciplinaires dans l'éducation suite à la crise COVID-19

Notre co-fondatrice, Valentina Parrotta, a été sélectionnée pour faire parti de la délégation UNIL à l’UNICA.

L'UNICA est une communauté d'universités des capitales européennes, attachée aux valeurs démocratiques, agissant comme un catalyseur pour l'avancement, l'intégration et la coopération des universités membres à travers l'Europe, comme moyen de compréhension sociale, de collaboration globale et de développement durable.

Durant cette participation, Valentina Parrotta a été choisie pour collaborer dans le domaine de l’éducation interdisciplinaire et transdisciplinaire, afin de parvenir à des solutions concrètes pour les universités de demain.

Comme première étape, elle a écrit un court Abstract en mettant l’accent sur l’éducation interdisciplinaire et transdisciplinaire à l’ère de la crise du COVID-19.


Introduction

Les universités du monde entier sont le lieu privilégié de la connaissance, de l'apprentissage et du développement personnel. Nous étions tous et toutes habitué.e.s à l'enseignement en face-à-face, à nous asseoir dans un grand auditorium et à écouter attentivement le cours de notre professeur. Nous étions également habitué.e.s à choisir une faculté spécifique avec des plans d'études prédéfinis qui comprenaient, pour la plupart, des cours liés à la faculté choisie, qu'il s'agisse de droit, d'économie, de sciences politiques, de biologie ou de médecine. Nous étions habitué.e.s à tout cela jusqu'à ce que la COVID-19 apparaisse, d'abord lentement, puis plus rapidement, dans tous les pays du monde. La crise du COVID-19 a révolutionné l'éducation et les universités en général, en passant des cours en face-à-face aux cours en ligne. Cependant, la COVID-19 a également remodelé la façon dont nous pensons à toute crise. Elle a réuni des experts politiques, économiques, juridiques et sanitaires dans des cellules de crise pour réfléchir de manière interdisciplinaire et transdisciplinaire à la façon de gérer une crise de manière efficace et proactive. Dans ce court résumé, nous allons discuter et analyser ce sujet afin de développer des conclusions et d'éventuelles recommandations pour l'avenir.


Analyse

Bien que le terme "collaboration" ait commencé à faire son chemin dans le vocabulaire universitaire, éducatif et de la recherche, il semblerait que les disciplines restent confinées à leur faculté et donc restreintes à leur domaine. Si le terme "collaboration" est présent chez les chercheurs, il ne semble pas encore particulièrement présent chez les étudiant.e.s des universités européennes. On pourrait par exemple analyser combien d'universités européennes proposent des masters interdisciplinaires dans leurs instituts.

Parmi les instituts qui proposent actuellement de tels masters, on peut citer le Collège d'Europe avec le Master en études européennes interdisciplinaires à Varsovie, l'Université de Genève avec le master interdisciplinaire composé de trois orientations (culture et société, économie politique et société, et institutions, droit et société), l'Université de Fribourg avec le master interdisciplinaire en études européennes, l'Université Saint-Louis à Bruxelles avec le master en analyse interdisciplinaire de la construction européenne. La recherche s'arrête presque là, ou alors il manque des offres de master interdisciplinaires ou des cours interdisciplinaires.


Conclusions

La crise du COVID-19 a mis à l'épreuve, mais aussi en évidence les lacunes présentes dans les universités européennes. Nous voyons à quel point une collaboration étroite entre plusieurs disciplines est nécessaire dans un monde tel que celui d'aujourd'hui. Si l'on fait abstraction un instant de la crise COVID-19 et que l'on s'intéresse à d'autres types de crises (politiques, économiques, environnementales, etc.), on peut conclure que oui, la collaboration est fondamentale, et que cette collaboration ne doit pas seulement commencer lors des recherches post-doctorales ou dans les emplois après les études. Cette collaboration interdisciplinaire doit se concrétiser dès le début des études universitaires.


Recommandations

La première recommandation ici serait la mise en place de cours facultatifs ou obligatoires dans chaque université, visant la vision interdisciplinaire de thèmes prédéfinis, ce qui peut aider les étudiant.e.s de tout domaine à avoir une vision plus approfondie.

La deuxième recommandation serait que les universités européennes encouragent les symposiums entre étudiant.e.s et experts, afin de promouvoir l'approche interdisciplinaire et transdisciplinaire dans l'éducation. Des symposiums qui se concentreront sur une vision interdisciplinaire de n'importe quel sujet crucial aujourd'hui et à l'avenir, et sur une approche transdisciplinaire en invitant des experts de tous les domaines, qu'il s'agisse de politologues, d'économistes, de juristes, de géologues, de médecins, etc. qui sont des acteurs non académiques.


Valentina Parrotta – Université de Lausanne – Education interdisciplinaire et transdisciplinaire



55 vues0 commentaire